AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (done) HEAVY IN YOUR ARMS.

Aller en bas 
AuteurMessage
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 19:31

Citation :

PILLSBURY, GENESIS.
« Douce hérésie qui s'empare de mon être, éclaboussant au passage mon ingénuité, et mon cœur se fait piétiner par ce malfaiteur insolent, qui réduit à néant mon impudente volonté de ne plus jamais aimer. »


    bring me to life
NOM ▷ pillsbury. PRÉNOM ▷ genesis. AGE ▷ vingt-quatre ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ▷ le douze décembre 1987, à wicklow, irlande. TRAITS DE CARACTERE ▷ douce, sensible, amusante, innocente, romantique, rêveuse, intrépide, originale. GROUPE ▷ poison & wine.

    they'll never know
se fait appeler communément Ginny et a toujours l'impression de se faire engueuler quand on utilise son véritable prénom ; aime seulement le café dilué avec au moins trois verres d'eau, comme si boire du café noir revenait à accepter l'âge adulte ; déteste sa blondeur et a toujours voulu les boucles rousses de Josephine, son aînée ; a toujours pensé qu'elle perdrait sa virginité avec Andrea Lannister, espoir vain ; ne veut pas encore accepter sa bisexualité.

    you're gonna go far, kid
Elle est belle avec ses boucles rousses dans le vent, ses yeux rendus brillants par l'excitation, son gilet ouvert que n'apprécierait pas maman, elle est belle ma Joey quand elle parle de sa voix forte, autoritaire qui intime le respect et rappelle indéniablement son statut d'aînée, elle est belle ma grande sœur, pieds nus dans ses talons décidément trop grands pour ses chevilles trop fines. « Ginny, on a besoin de plus de branches mortes pour notre cabane, je vais en chercher avec Andrea, attends-nous ici. » Tu as ce ton déterminé des grands jours ma Joey, tes sourcils en forme de v dissuadent toute la contestation qui est montée en moi, pour en redescendre aussitôt, et tu tournes les talons avant que j'aie pu te crier de rester parce que la falaise me rend trouillarde, le silence allume ce brasier en moi, je veux de la vie, de la couleur, j'ai besoin de ton énergie, de ta joie de vivre. « Joey ? On devrait peut-être rester avec elle, ou l'emmener avec nous, elle est encore petite. » Je lève brusquement les yeux et je rencontre son regard bienveillant, et c'est une lave chaude qui coule dans mon être rendu froid par la déception, la désillusion occasionnées par les sautes d'humeur de mon aînée, c'est à la fermeté de Andrea que je me heurte, à l'instar d'un bloc de béton. Joey nous regarde l'un après l'autre, comme si un plan minutieusement concocté par nos deux esprits de gamin lui avait échappé, elle nous juge, nous jauge et remue lentement la tête, c'est un non décisif qui condamne le petit être chétif que je suis. Andrea secoue les épaules, impuissant, et se détourne à son tour, marchant dans les pas de ma délicate tortionnaire ; je les regarde s'éloigner jusqu'à ce qu'ils deviennent deux petits points noirs à l'horizon, je ne perçois même pas mes sanglots dans le silence lourd qui m'entoure, je n'entends pas les vagues qui se jettent violemment, furieusement, contre la falaise, en bas. Je te pardonne tout Joey, et c'est ma principale faiblesse ; je passe l'éponge quand tu me pinces en douce parce que j'ai pris le dernier gâteau, je t'autorise à venir voler ma chaleur dans le lit, le matin, je te couvre quand maman te dispute, je ne me dénonce pas quand je me fais gronder à ta place, et je te laisse même partir seule avec mon amoureux. Quelle piètre cadette je fais.

☂️
On était ces gamins heureux de se barbouiller la figure de boue, émerveillés par un ver de terre agonisant, passionnés, effrayés par la falaise tout au bout de Wicklow, cette falaise qui impressionnait, dérangeait, où personne n'osait emprunter le sentier, ni arpenter les méandres de cette eau sournoise qui en découlait. Et quand je me réveille entre leurs deux corps compacts, au milieu de cheveux ébouriffés, j'ai l'illusion que notre enfance bienheureuse est encore omniprésente, elle est partout, les effluves du passé sont dans la boîte de chocolats qu'on ouvre quotidiennement, dans les chaussures qu'on lace laborieusement après une soirée embarrassante, dans les esprits, les souvenirs. Je souffle sur le bout du nez de Joey pour ôter les mèches qui lui obstruent la vue, elle ouvre les yeux, chatouillée par mon haleine matinale et je sens une main sur mes hanches, une main chaude mais calleuse, une main rassurante. Il plante un ou deux baisers mouillés sur ma joue et m'attire contre lui, je souris et je laisse mon regard pétillant se plonger dans le sien, c'est un trop-plein de bonheur qu'il m'accorde mon Andrea, c'est une aubaine à ne pas louper, alors, inconsciente de la moue qui se peint sur le visage de Joey, je taquine l'épaule ronde de ma sœur du pouce, l'invite à nous rejoindre dans ce câlin amical. Protégés, insensibles à la déchéance de notre monde pathétique, on est bien là, tous les trois, à s'aimer comme des fous, donner, recevoir, on refuse de grandir, on n'accepte pour rien au monde ce mot dégueulasse qui rime avec abandon, se laisser submerger par l'âge adulte, ce serait nier notre condition, réfuter notre relation si étrange, si complexe, alors on préfère se boucher la vue, les oreilles pour ne pas discerner cette évidence qui se profile au loin, comme un virus qui s'insinuerait irrésistiblement dans nos cœurs, nos âmes et ne voudraient pas nous rendre notre innocence d'antan. On est bien les trois, à s'imaginer qu'on mène une vie normale, banale, à penser que Andrea ne devra pas faire un choix entre les deux sœurs Pillsbury, à ignorer les regards acerbes, les remarques impitoyables de ces adolescents arriérés, qui nous laissent néanmoins un goût âpre, âcre. On est repliés sur nous-même, serrés, collés, prêts à affronter le monde, à vomir leurs règles strictes et irréversibles, on aime la littérature, la peinture, la musique tandis que les autres jeunes ne jurent que par la baise, l'alcool et la drogue, des mots aux consonances décidément bien étrangères pour nos pauvres âmes candides.

☂️
Nos corps se meuvent comme un seul. Mélange d'harmonie et de grâce. Ma tête se projette en arrière sans que je puisse l'en empêcher, et je sens ses mains qui prennent possession de mes hanches. Je ne maîtrise plus mon corps, mes pulsions prennent le dessus. Ses paumes descendent sensuellement le long de mon corps, mon bras droit se lève, comme au ralenti. Mouvement interprété comme celui de la victoire. Je sens son souffle court tout contre mon oreille et je ferme les yeux. La musique n'est plus. Seuls les basses sourdes résonnent dans mes tympans.

Euphorie.
La chanson cesse abruptement, comme un désastre surgi de nulle part. Les respirations se calment, le retour sur Terre fait mal. Quelques minutes d'égarement, honteusement ravies, qui nous mènent droit au Paradis. La nécessité de sauver les apparences est révolue. Je regarde un moment son regard qui hésite encore entre le bleu et le vert. Les musiques s'enchaînent alors qu'il me propose d'interrompre cet instant, pourtant idyllique.

Déception.
Ses pieds nus battent une rythmique imaginaire. Il balance un peu sa chaise d'avant en arrière, tout en formant des ronds de fumée. Une clope à la bouche, des cils trop longs, des cheveux ébouriffés et surtout, des iris dramatiques ; ce type est un concentré de provocation. Autour, le temps s'accélère, les corps suent, les cœurs s'emballent. Je suis peut-être la seule. La seule à remarquer cet ange déchu. J'esquisse un infime mouvement de la main, dans l'espoir d'agripper sa cigarette. Il me la tend, avec un sourire, comme s'il excusait ma maladresse. Je les fixe, lui et sa provocation indécente, j'espère y retrouver des petits morceaux de l'Andrea d'autrefois mais c'est dans le vide que je me jette pitoyablement, c'est sur le sol que je vais m'écraser, c'est le macadam que je vais affronter. Andrea, il est devenu ce type aguichant, à l'odeur scandaleusement attirante, il est maintenant ce mec que toutes les filles veulent sauter, il n'a qu'à claquer les doigts pour aller se vider les couilles dans la première pétasse en vue, Andrea il a ce sourire d'enfant que je ne me résous pas à oublier, il s'excuse presque d'être aussi beau. Pauvre con. Et on est là, comme deux abrutis, à se regarder, à court de paroles parce qu'on a partagé le même lit, parce que j'ai goûté à tes caresses, tes baisers trop amicaux, ton attention trop fraternelle. J'ai envie de te hurler que je t'aime comme une forcenée, une démente, une cinglée qui ne parvient plus à gérer toute cette affection qui déborde de son petit cœur pas bien vaillant, je suis cette empotée qui tait ses sentiments devant toutes ces filles trop belles que tu me présentes, et chaque fois tu attends mon jugement, tu attends impatiemment, comme un gosse, que je te dise qu'elle est jolie ! Pauvre fou.

Alors je m'approche de toi, doucement, lentement, parce qu'au moindre mouvement trop brusque, je te ferais fuir, je prends le temps Andrea parce que j'ai trop attendu, espéré ce moment, j'ai retravaillé mille fois les détails dans ma tête pour que cette scène soit parfaite, j'y ai mis toute mon énergie pour qu'elle soit la plus belle possible. Nos lèvres sont dangereusement proches, une flamme inédite danse dans mes prunelles mais je ne veux pas te la dissimuler, d'ailleurs tu l'as certainement déjà remarquée, ce soir je suis nue devant toi, je ne me dérobe pas devant ton regard un peu fiévreux. Et puis, il y a l'apogée, cette explosion à laquelle je n'étais pas censée survivre, ce feu qui se consume en moi, ce débordement qui répand cette douce sensation dans tout mon être, et je ne peux pas m'empêcher de murmurer, tout contre tes lèvres, que je t'aime, que je suis folle amoureuse de toi depuis toujours, que la Terre ne résistera pas à l'ouragan Andrea/Ginny. « Arrête ça, Genesis. Je.. je suis avec Joey. » Fol espoir, désirs vains, desseins inaboutis, perspectives d'avenir brûlées vives. Tu ne vois pas que mon cœur est en train de se faire la malle, que tu le poursuis comme un aliéné avec une hache au bout des bras ? Je sens bien que t'essaies de me faire mal, tu vas y parvenir mon Andrea, tu vas arriver au bout de ce tunnel obscur mais je ne suis pas ta récompense, à la place, c'est notre Joey qui t'attend, tout sourire ; et puis, tu m'assènes le coup de grâce, tu décapites mon cœur qui ne crépite déjà plus sous tes langoureuses œillades, il tombe en miettes mon organe pas franchement digne de confiance, il dépérit, il devient terne, fade, à l'instar des sentiments que tu ne m'as jamais portés. Quelle idiote je fais. Tu sais Andrea, j'ai espéré comme une folle, j'ai prié pour que Josephine, notre Joey, devienne invisible à tes yeux, que je sois cette fille différente, peut-être pas très drôle, pas très jolie, qui ne sait pas bien danser, qui boit et fume juste pour t'impressionner mais tu sais bien que mes poumons sont immaculés, le goudron les tache seulement quand tu te prends pour mon tourmenteur.

C'est une palette de sentiments que tu peux lire sur mon visage, fais-toi plaisir Andrea, vois comme tu me martyrises, comme tu me suces jusqu'à la moelle, tu es mon bourreau, mon mercenaire, mon petit garçon qui refusait de grandir, alors je t'ai suivi aveuglément, j'ai prétendu être atteinte du même syndrome de Peter Pan que toi pour ne pas être perdue dans ton monde, dans tes délires, j'ai accédé à cette folie interdite, de ce qu'elle qui n'est présente que dans les bouquins mais elle était bien réelle notre démence, on s'en nourrissait inconsciemment. Mais réagis bon sang, me laisse pas patauger esseulée, comme une folle, une dingue, dans cet océan de langueurs, dans ce tourbillon sombre qui veut ma peau, qui menace de me happer, réagis Lannister, dis-moi quelque chose, hurle-moi que tu me détestes, dégueule ta repartie acide à mes pieds, enfonce-moi un pieu dans le corps, dans le cœur, pour mettre fin à cette insupportable douleur qui est mienne. Mais tu te renfermes dans ton mutisme, tu préfères rêver plutôt qu'affronter la réalité vaseuse, tu m'exaspères avec ta fausse douceur, tes sentiments surjoués que tu m'as vendus pendant toutes ces années. Je ne sens même pas les larmes ruisseler sur mes joues pleines, je n'entends pas le boucan que font ces corps en folie, je fais abstraction de tout ce qui m'entoure pour ne garder que l'image de ton visage amorphe, mon petit Andrea.


☂️
Une, deux, trois, quatre. Encore quatre dalles à parcourir et j'aurai atteint le banc, je m'écroulerai sur les genoux de mon père comme une gamine, et avec un peu de chance, il ne me laissera pas lamentablement choir sur la pierre froide de l'église. Je sens leurs regards apitoyés, leur tristesse feinte, la douleur qu'ils prétendent partager avec moi, je vois la lassitude dans leurs prunelles, ils veulent bouffer les petits fours après, ils veulent s'empiffrer les salauds, ils profitent consciemment de la mort de Joey. Je n'ose pas tourner la tête de peur de voir ce bout de bois où repose son corps froid, je veux garder l'image d'une grande sœur joviale, je ne veux pas affronter sa pâleur, son immobilité, j'ai envie de crier, de hurler dans l'église trop silencieuse, je veux ôter l'image du ruban autour de la tête de Joey censé garder sa bouche fermée, je veux bannir cette vision dégueulasse de son corps ensanglanté. Une dalle. J'avale nerveusement pour empêcher la bile de monter en moi, cherche du regard Andrea qui répond aux abonnés absents. Deux dalles, trois dalles. Je voudrais pouvoir pleurer, évacuer toute cette douleur rance, mais mes yeux refusent désespérément de m'obéir, ils restent pathétiquement secs. Quatre dalles. Alors seulement, sur le bac, je laisse Joey m'envahir, nie intérieurement que c'est ici notre dernier adieu. Les mots laissés par Josephine sur la table de la cuisine se répètent inlassablement, sournoisement dans mon esprit embrumé. Désolée, je souffrais trop.

☂️
Andrea, comprends ce besoin de m'éloigner de Wicklow qui me taraude, Joey s'est envolée, nous laissant tous les deux sans se préoccuper de nos âmes en déperdition, elle s'est barrée en nous laissant sa mort sur la conscience, et si je ne l'aimais pas autant, je crois que je lui en voudrais, j'en peux plus de cette falaise gorgée de réminiscences vaseuses, de tes prunelles coupables, de ton silence qui l'est encore plus, je veux retrouver ma candeur d'autrefois Andrea.

Quelques rares rayons épars ont l'audace de venir se refléter sur mon visage décomposé par la perte de cette sœur aimée, chérie jusqu'à l’écœurement, je pénètre dans Bryan avec mes souvenirs pesants pour uniques bagages. Et puis, je la vois. Une brune pétillante, devant moi, qui me fixe sans sourciller, insensible à la tristesse que je traîne derrière moi comme des casseroles intolérables, elle me regarde et esquisse un sourire, il est plein de promesses ce sourire tout doux, il me réchauffe un peu, me donne confiance en l'avenir. Alors je m'approche d'elle et je tente de reproduire son sourire à l'identique, je réapprends à être heureuse. « Vous êtes nouvelle dans le quartier ? » Elle a cette voix mutine, ces yeux espiègles, elle me rassure avec son ton confiant ma nouvelle voisine. « Je débarque d'Irlande, je suis un peu perdue au milieu de toute cette nouveauté. » Et quand elle pose sa main sur mon bras dénudé, c'est une explosion de sensations que me procure son toucher, c'est mon cœur qui s'emballe, qui s'affole, qui danse la polka sans que je lui en aie donné l'autorisation. Je la regarde ma Ruby, l'appartenance m'échappe déjà, je la regarde et mes yeux pétillent de nouveau, j'oublie le temps d'une conversation Joey, Andrea et tous ces autres que j'ai abandonnés en m'exilant à Bryan.


    i'm in here
PSEUDO ▷ nocomment. AVATAR ▷ scarlett johansson. COMMENTAIRES ▷ le forum est superbe. I love you


Dernière édition par Genesis Pillsbury le Mer 21 Déc - 16:51, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Black-Hepburn

avatar

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 17/12/2011
▷ PSEUDO : anjel.
▷ CREDITS : avatar - pinksoldier.
▷ STATUS : mariée (volage).
▷ QUOTE : harder, better, faster, stronger.

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 19:41

bienvenue
& encore merci d'avoir pris mon scénario I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 19:43

Merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyès Carmicheal
@ j'men balance des gens heureux.
avatar

▷ MESSAGES : 135
▷ INSCRIPTION : 17/12/2011
▷ PSEUDO : -
▷ CREDITS : avatar (rosendale) ;
▷ STATUS : engagé avec sutton
▷ QUOTE : j'aurais dû trouver quelque chose à lui dire. quelque chose que je n'avais encore jamais dit, jamais écrit et qui aurait tout changé. mais je n'ai pas trouvé.

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 19:47

Bienvenue (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 19:49

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxane Buckley
ROXYi think i'll be brave, starting with you.
avatar

▷ MESSAGES : 595
▷ INSCRIPTION : 22/11/2011
▷ AGE : 24
▷ PSEUDO : slutty pumpkin.
▷ CREDITS : © avatar (crusty reek) gif (via tumblr) lyrics (florence and the machine).
▷ STATUS : single.
▷ QUOTE :
I'll never let you find me, I'm leaving you behind with the past, no I won't look back, and I don't wanna hear your reasons, don't wanna hear you tell me why I should stay, and try to understand me, try to understand what I say when I say I can't stay, and I'm moving on from this place, I'm leaving and I won't wait, I'm running away.


MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 19:52

BIENVENUE. Et merci de ton inscription. (:

_________________

THE ONLY SOLUTION WAS TO STAND AND FIGHT.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teardropwaterfall.forumgratuit.org
Queen E. Wellington

avatar

▷ MESSAGES : 64
▷ INSCRIPTION : 18/12/2011
▷ AGE : 28
▷ PSEUDO : Diesel
▷ CREDITS : Bazzart & Tumblr
▷ STATUS : célibataire....
▷ QUOTE : "Le diable n'apparaît qu'à celui qui le craint"

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 19:53

Bienvenue parmi nous :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 19:54

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
River Rhodes
le problème, c’est que même si tu m’disais « je t’adore » j’te croirais pas
avatar

▷ MESSAGES : 57
▷ INSCRIPTION : 17/12/2011
▷ PSEUDO : .
▷ CREDITS : Gingercat
▷ STATUS : C'est compliqué
▷ QUOTE : Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière. HP3

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 20:31

Ton avatar
Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 20:34

Merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romane Dréan
l'amour dure 3 ans.
avatar

▷ MESSAGES : 103
▷ INSCRIPTION : 17/12/2011
▷ PSEUDO : ireland.
▷ CREDITS : crustyreek.
▷ STATUS : célibataire.
▷ QUOTE : elles attendent le prince charmant, ce concept publicitaire débile qui fabrique des déçues, des futures vieilles filles, des aigries en quête d'absolu, alors que seul un homme imparfait peut les rendre heureuses. frédéric beigbeder.

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 21:40

SCAR! I love you
bienvenue à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mar 20 Déc - 21:55

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mer 21 Déc - 16:03

Désolée du double-post mais je considère que ma fiche est terminée. (bien qu'elle pue du cul, qu'elle sente le pourri à 3000 kilomètres, Ruby tu as le droit de me frapper ->)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxane Buckley
ROXYi think i'll be brave, starting with you.
avatar

▷ MESSAGES : 595
▷ INSCRIPTION : 22/11/2011
▷ AGE : 24
▷ PSEUDO : slutty pumpkin.
▷ CREDITS : © avatar (crusty reek) gif (via tumblr) lyrics (florence and the machine).
▷ STATUS : single.
▷ QUOTE :
I'll never let you find me, I'm leaving you behind with the past, no I won't look back, and I don't wanna hear your reasons, don't wanna hear you tell me why I should stay, and try to understand me, try to understand what I say when I say I can't stay, and I'm moving on from this place, I'm leaving and I won't wait, I'm running away.


MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mer 21 Déc - 16:07


J'attend l'avis de Ruby avant de te valider. I love you

_________________

THE ONLY SOLUTION WAS TO STAND AND FIGHT.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teardropwaterfall.forumgratuit.org
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mer 21 Déc - 16:55

Pas de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Black-Hepburn

avatar

▷ MESSAGES : 60
▷ INSCRIPTION : 17/12/2011
▷ PSEUDO : anjel.
▷ CREDITS : avatar - pinksoldier.
▷ STATUS : mariée (volage).
▷ QUOTE : harder, better, faster, stronger.

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mer 21 Déc - 18:07

désolée du retard Arrow
j'adore ce que tu as fait du personnage de Ginny I love you & puis tu écris tellement bien
bref, tout est bon pour moi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genesis Pillsbury

avatar

▷ MESSAGES : 50
▷ INSCRIPTION : 20/12/2011
▷ PSEUDO : nocomment;
▷ CREDITS : madeeplies;

MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mer 21 Déc - 18:10

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxane Buckley
ROXYi think i'll be brave, starting with you.
avatar

▷ MESSAGES : 595
▷ INSCRIPTION : 22/11/2011
▷ AGE : 24
▷ PSEUDO : slutty pumpkin.
▷ CREDITS : © avatar (crusty reek) gif (via tumblr) lyrics (florence and the machine).
▷ STATUS : single.
▷ QUOTE :
I'll never let you find me, I'm leaving you behind with the past, no I won't look back, and I don't wanna hear your reasons, don't wanna hear you tell me why I should stay, and try to understand me, try to understand what I say when I say I can't stay, and I'm moving on from this place, I'm leaving and I won't wait, I'm running away.


MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   Mer 21 Déc - 18:11

Je valide alors.

_________________

THE ONLY SOLUTION WAS TO STAND AND FIGHT.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teardropwaterfall.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (done) HEAVY IN YOUR ARMS.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(done) HEAVY IN YOUR ARMS.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY TEARDROP IS A WATERFALL :: YOU'RE BEAUTIFUL. :: make a memory. :: love is here.-
Sauter vers: